Corfou nous offre une magnifique baie, idéale pour un grand ravitaillement, toute proche de l’aéroport où nous accueillons enfants et petits enfants qui profitent immédiatement de l’eau. Photos A  2

A 8 dans le bateau les conditions de vie changent, on se serre un peu ! Photo A3

Dans une ambiance de coupe du monde, A4.jpg

nous bénéficions pendant ces quinze jours d’une météo très clémente avec du vent comme il faut. A5.JPG A6.JPG A7.JPG

Nous faisons escale sur l’île de VIDHO, puis à KALAMI, à VROULIAS et à AGIOS STEPHANOS dans le nord de l’île. A8.JPG A9.JPG

Le vent un peu trop fort ne nous permet pas de naviguer dans l’ouest de CORFOU et nous découvrons le site du « canal d’amour » à SIDARI par bus (un peu long). B0.JPG B1.JPG

Nous retournons à PARGA, avec un beau mouillage dans la baie de KIRIAKIS, B2.JPG B3.JPG B4.JPG B5.JPG

puis nous posons notre ancre à ANDIPAXOS (Blue Lagon) et à PAXOS (mouillages près de l’île de GAIOS et dans la baie de LAKKA). B6.JPG B7.JPG B8.JPG B9.JPG

Nous faisons escale aux îles SIVOTA et à PLATARIAS où nous assistons à la finale de la coupe du monde de foot avec une victoire que nous fêtons en dînant face au coucher de soleil. C1.JPG

Le retour à CORFOU se fera par PETRITI.

Mais, 15 jours, bien remplis, ça passent vite ! C2.JPG

C’est à 3 que nous continuons notre chemin vers le sud, via le passage de LEUCADE et un arrêt à la marina. Le port municipal de LEFKADA est plus que complet. Puis, suit une visite du spot de kite. C3.JPG C4.JPG

Un arrêt sur l’île de KASTOS puis à MESOLONGI et c’est le golfe de PATRAS et celui de CORINTHE, avec des vents très variables et très instables. C5.JPG

Une belle escale très humide dans le beau village de NAFPAKTOS. C6.JPG C7.JPG C8.JPG

Une halte à GALAXIDI, C9.JPG

puis sur les îles désertes de ALKONIDHES, D1.JPG

avant d’arriver à CORINTHE où nous escaladons la forteresse au dessus de la vieille ville (chaud, même très chaud) . D2.JPG D3.JPG D4.JPG

Le passage du canal de Corinthe, même s’il est très facile, est toujours impressionnant. D5.JPG D6.JPG

Nous tirons ensuite quelques bords dans le golfe SARONIQUE, avec escale à KORFOS et à EGINE (AYA MARINA), avec la montée désormais classique jusqu’au temple d’Aphaia. D7.JPG

Puis nous rejoignons Athènes. Nous laisserons Tanguy à l’arrêt de tram tout proche de la plage de KALAMAKI où nous avons mouillé pour la nuit (solution la plus simple pour faire une escale à ATHENES à moindre coût quand il fait beau). D8.JPG

Un bon vent de nord-ouest se levant, dès le jour même, nous appareillons avec l’objectif de rejoindre les îles du DODECANESE en fin de mois. Nous avons le temps mais craignons d’être bloqués par le meltem pendant plusieurs jours.

Après une nuit dans la baie de ANAVISSOU au nord du cap SOUNION et une autre dans la baie de FIKIADHA sur l’île de KITHNOS, nous arrivons à SERIFOS. Du vent portant assez fort et surtout la pêche d’un beau thon. On en fera 6 ou 7 repas, à toutes les sauces, mais nous n’oserons pas en proposer une part à nos proches voisins de mouillage ! E1.JPG E2.JPG

La baie de KOUTALA, où nous mouillons est très sauvage, bien abritée, mais avec de sérieuses rafales de meltem. Comme nous le verrons régulièrement, c’est toujours le cas de la côte sous le vent des îles un peu hautes. E3.JPG

Avec quelques galères de bus et de taxis, nous grimpons (à pied) au sommet du village de CHORA où nous étions déjà venus il y a une vingtaine d’années. E4.JPG E5.JPG

Après avoir attendu une légère baisse du meltem, nous faisons cap sur SIFNOS, sous génois au portant avec plus de 25 nœuds de vent. Puis visite des 2 villes principales, très décevantes, et celle de KASTRO, beaucoup plus spectaculaire avec sa chapelle digne de carte postale. E6.JPG E7.JPG E8.JPG

Toujours au portant, nous rejoignons ANDIPAROS, avec un grand mouillage très calme. E9.JPG

Puis remontons, quelques bords de près bien ventés, avec une mer formée, vers NAXOS où nous mouillons tout près du quai des ferries. F1.JPG F2.JPG F3.JPG

Beaucoup de vent, mais pas de rafale et bonne protection contre la houle. Après une petite escapade à terre, nous aurons un peu peur de ne pas réussir à retourner au bateau avec l’annexe tellement le vent a forci.

Nous ne traînons pas et mettons le cap sur le sud de l’île, à KALANDON où nous ferons le plein d’eau à partir d’une citerne dans une voiture. A part des moutons, pas grand-chose dans le secteur. F4.JPG

La traversée vers AMORGOS sera un peu plus sportive entre des îlots. Nous aurons toutes configurations de voiles et nous finirons même par tout affaler un petit moment et avancer au moteur, le bon plein avec 35nds de vent dans un fort clapot étant un peu difficile à tenir.

Le mouillage de Katapola à AMORGOS est très bien protégé et la balade près des moulins très appréciée, surtout avec le vent qui y souffle très fort. L’île a des falaises très impressionnantes. De nombreux touristes français en profitent. F5.JPG F6.JPG F7.JPG F8.JPG F9.JPG

Comme nous le craignions, après cette escale nous quittons les CYCLADES en forçant au moteur dans une mer très agitée et plus de 25 nœuds de vent, puis au près avec un simple petit bout de génois. Mais nous abattons vite vers les îles du DODECANESE.

Nous regrettons de ne pas avoir pu profiter un peu plus des petites Cyclades, mais les conditions météo du mois d’août ne s’y prêtent pas. De plus tous les mouillages bien protégés sont pris d’assaut, et pas par des petits « rafiots ». Nous essaierons d’y revenir au printemps, sans meltem et sans touriste.

                             xxxxxxxxx

Quelques voisins de mouillage : G1.JPG G2.JPG G3.JPG G4.JPG G5.JPG G6.JPG

                            xxxxxxxxx

Un peu de lessive patriotique (notre drapeau français ayant d’autre part rendu l’âme) G7.JPG

A bientôt pour la suite.