Après quelques jours de vent fort (nous sommes toujours sur l’île de TINOS) A2.JPG A3.JPG

une accalmie « de meltem » semblant se dessiner, nous décidons de continuer notre périple vers l’est bien que cette route pour les Sporades du nord soit plus longue que celle de l’ouest. Nous quittons donc Tinos après 9 jours au port, un record. Mais la journée s’avérant finalement toujours bien ventée, nous faisons une halte à l’est de MIKONOS, dans la baie de Kalafitis. Toujours du meltem fort mais maniable sur la côte sous le vent. Ce premier mouillage loin du bruit de la ville nous satisfait amplement même si les engins tractés (bouées, bananes…) et les jets ski sont dans leur royaume !! A4.JPG

Tôt le lendemain matin, nous voguons vers l’est, force 5 vent de travers, puis rapidement c’est le calme plat. A5.JPG

Sous le vent de ICARIA le vent forcit à plus de trente nœuds mais la mer est très peu agitée et le ciel est toujours bleu. Le mouillage à Icaria n’est normalement pas très simple, mais surprise, une toute petite marina, bien abritée, vient d’être construite à Ayios Kirikos (elle ne figurait sur aucune de nos cartes et instructions nautiques). Escale très confortable avec de bonnes tavernes à proximité immédiate. B1.JPG B2.JPG

Nous continuons vers SAMOS, côte sud, avec un magnifique mouillage à Ormos Limnionas. Endroit très paisible, baignades, promenade à terre bien sûr. B3.JPG B4.JPG

Le lendemain, nous longeons la côte (rocheuse, abrupte et sauvage) ouest puis nord de l’île en faisant halte à la plage de Mégalo Seitani. On se croirait en Polynésie ! Ce mouillage n’est répertorié nulle part, si ce n’est comme magnifique plage sur le guide du routard. Notre carte GPS ayant un léger décalage, l’accès n’est pas très simple. Debout sur le balcon avant, on fait le gué pour passer entre les quelques cailloux qui encombrent l’entrée. Nous mouillons dans une eau turquoise, limpide, entourée d’une superbe plage et de falaises rocheuses entrecoupées de failles. Nous avons l’impression de nager dans une gigantesque piscine extra propre. Hélas, dans ce lagon, il n’y a pas de poisson !!! Les eaux Grecques ne sont pas dotées de fonds très riches mais c’est toujours agréable de nager avec palmes, masque et tuba. Un moment inoubliable. Une superbe halte pour déjeuner. B5.JPG

Le port de Karlovassi nous apparaît extrêmement vaste et nous n’avons que l’embarras du choix pour nous amarrer le long d’un quai. Grande promenade à terre. La partie portuaire de la ville est bien calme, et l’utilisation artistique des différentes ruines existantes lui donne un certain charme. B6.JPG B7.JPG B8.JPG B9.JPG B10.JPG B11.JPG B12.JPG

Beau coucher de soleil et des pêcheurs partout sur le quai. Pêcheurs ne veut pas dire poissons, attention !! Quand le 1er ferry arrivera dans la nuit, le port nous paraîtra bien petit. De plus, notre choix de mouillage ne s’avérera pas très opportun avec l’arrivée de vent assez fort de sud, non prévu !! B13.JPG B14.JPG

Ce vent qui a perturbé notre nuit, sera finalement très agréable et nous permettra de rejoindre l’île de CHIOS sous voile ce que nous n’osions espérer.

Après un échec de mouillage dans la baie de Emborios vraiment trop petite, nous trouvons une place à quai dans un petit port de pêche, Ay Ermioni C1.JPG C2.JPG

Nous remercions chaleureusement le pêcheur local qui, le soir même de notre arrivée, nous a aidé à mouiller en catastrophe une deuxième ancre à l’arrivée d’un orage assez violent.

Le village est très agréable et bien desservi par les bus qui nous permettent d’une part d’aller visiter la ville de Chios C3.JPG

puis le lendemain les villes fortifiées de Pyrghi avec ces maisons très décorées de motifs géométriques C4.JPG C5.JPG C6.JPG

et de Mesta, village médiéval, beaucoup plus austère. C7.JPG C8.JPG

Nous sommes dans la région du mastic (résine végétale qui coule du lentisque), grande spécialité des lieux. Des plantations importantes, de réputation mondiale, donnent entre autre, la liqueur de mastic. A déguster avec modération!! Les arbres, qui ressemblent aux oliviers, sont reconnaissables à la craie déposée à leur pied. C9.JPG

En forçant au moteur contre le vent, nous rejoignons Mandraki, sur l’île d’INOUSSES. Nous serons obligés de dérouler le génois pour chasser les nombreux passagers clandestins qui ont pris refuge sur notre étai et qui ont chantonné la nuit. Il ne s’agit que de cigales ! D1.JPG

Inoussés est une île d’armateurs et nous nous amarrons à quai près de la vedette de l’un d’eux. D2.JPG D3.JPG

Ils disposent aussi de belles demeures D4.JPG

et quelques statues D5.JPG D6.jpg D7.JPG

Un magnifique musée naval siège sur cette île et dispose en autre, d’une collection de maquettes de bateaux en ivoire, arrête de poisson, os… datant du XVIIIe siècle et réalisées par des prisonniers français. D8.JPG D9.JPG D10.JPG

Cette escale sera propice à une ballade vers l’ouest de l’île avec de magnifiques paysages marins, une végétation rase mais luxuriante et un très beau monastère, D11.JPG D12.JPG D13.JPG D14.JPG D15.JPG D16.JPG D17.JPG

et une autre ballade vers l’est avec également de beaux paysages, ainsi qu’une belle vue sur la côte Turque. D18.JPG D19.JPG

Cette escale sera aussi l’occasion de rencontrer deux bateaux français, des habitués des lieux, et un bateau turc, Karamel, que nous aurons plaisir à retrouver à plusieurs reprises au fil des escales. Kivang son propriétaire parle très bien le français. Bien sûr cela a facilité les échanges. Nous garderons aussi le souvenir d’une île baignée de musique. Vous déambulez dans les ruelles de cette ville à flanc de coteaux et un solo de pianiste très agréable vous envahit et vous avez du mal à en trouver l’origine (une belle villa d’armateur près du port). Mais aussi des musiques nocturnes, musiques grecques très agréables mais à 4h du matin toutes les nuits (3) c’est un peu usant !!!!

Après une traversée très agréable presque entièrement sous voile, nous rejoignons le sud de LESBOS avec un 1er mouillage à quai à Plomarion petite ville très agréable où nous retrouvons Karamel. Le lendemain, après une halte baignade à l’entrée de Kolpos Yeras, une des deux grandes baies très fermées de Lesbos E1.JPG

nous rejoignons la capitale Mitilini, ses rues commerçantes et sa citadelle. E2.JPG E3.JPG E4.JPG E5.JPG

Nous retrouvons Karamel et faisons la connaissance de Vassilis. Il est grec, est aussi sur un bateau. A cette période, a lieu le festival du tango et il s’y intéresse fortement.

Nous louons une voiture et visitons l’intérieur des terres. L’île est grande (la 3ème de Grèce) très boisée (pins, platanes et beaucoup d’oliviers) et montagneuse, île totalement différente des Cyclades arides. Des sources d’eau chaude près de Polichnitos. E6.JPG E7.JPG

En 2015 et 2016 Chios et Lesbos ont connu un afflux de réfugiés très important. Tristes témoins des événements, partout sur la côte, on peut voir encore des gilets de sauvetage dans les rochers.

Nous continuerons vers la plage de Stonia qui aurait pu être un mouillage très intéressant, si une taverne n’avait pas décidé de passer de la musique à « donf » toute la nuit, puis un mouillage un peu rouleur à Mithimna, belle cité touristique très bien conçue et entretenue, à flanc de coteaux juste sous la citadelle. E8.JPG E9.JPG E10.JPG

Nous ne resterons pas manger à terre ces magnifiques poulpes séchant sur la terrasse d’une taverne car nous prévoyons un départ très matinal le lendemain. Nous y prendrons juste un verre et dirons au revoir à Karamel qui retourne à Istanbul par le détroit des Dardanelles. E11.JPG

La lune se lève au dessus de la montagne. E12.JPG

Debouts à 3 heures du matin. Levée du soleil sur la Turquie E13.JPG E14.JPG

Après une traversée très agréable au clair de lune, vent de travers, nous changeons complètement de décor. Nous mouillons d’abord à Ak Aspro Kavos dans la baie Ormos Moudhrou sur l’île de LIMNOS, dans un paysage de collines très pelées avec en prime, le soir, une magnifique éclipse de lune. F1.JPG F2.JPG F3.JPG F4.JPG F5.JPG

Puis à Mirina dans le port. Là aussi une citadelle veille sur la ville très calme. F6.JPG F7.JPG F8.JPG F9.JPG

Quelques ombres chinoises sur le quai ! PhotosF10

Un tour de l’île en voiture nous permettra de découvrir des paysages très diversifiés, plutôt arides et montagneux à l’ouest F11.JPG

et au sud, plus bas et cultivés à l’est. La côte est est exposée au meltem et offre de magnifiques spots de kite surf. F12.JPG

Nous sommes désormais au nord ouest du détroit des Dardanelles et le meltem devrait être bien moins fort.

Nous décidons de rejoindre la Chalcidique, au sud de la Macédoine, et plus précisément la presque-île de SITHONIA. Nous croisons à proximité du mont Athos, majestueux avec ses 2000 m de haut, sans s’y arrêter. Cette presqu’île grecque, mais très autonome, abrite de nombreux monastères. Son accès est très réglementé et même interdit aux femmes !! G1.JPG

Les paysages ont fondamentalement changé et nous sommes maintenant dans la verdure avec d’immenses forêts de pins. La côte est variée et belle. Il y a un peu plus de touristes surtout sur les belles plages. Nous rejoignons, après un mouillage dans la grande et calme baie de Skala Sikias, G2.JPG

l’île de DHIAPOROS (en face du village touristique de Vourvourou) que nous arpenterons du sud au nord par des chemins de terre. De l’eau turquoise, du granite, on se croirait aux Seychelles ! G3.JPG G4.JPG G5.JPG

La côte présente également de magnifiques paysages pris d’assaut par les touristes, avec des aménagements très bien faits et très discrets. G6.JPG G7.JPG G8.JPG G9.JPG

Les plaques d’immatriculation des voitures nous rappellent que nous sommes clairement en Europe de l’est : SRB, H, BG, PL, BY, AL, RO, UA, LT, MD, MK, mais aussi I, D, A… Aux curieux de chercher les pays correspondants !!

Quelques photos insolites,

d’abord de bateaux avec nos voisins à Tinos H1.JPG H2.JPG

et un bateau Ukrainien à Limnos H3.JPG

des voitures ou 2 roues capables de rappeler de vieux souvenirs H4.JPG H5.JPG H6.JPG

Même en Bretagne, il n’y a pas autant de calvaires ! Ces petites chapelles miniatures avec leur bougie allumée sont édifiées (souvent en bordure de route) en hommage à un proche et pour remercier dieu. I1.JPG I2.JPG I3.JPG I4.JPG I5.JPG I6.JPG I7.JPG I8.jpg I9.jpg I10.jpg I11.jpg I12.jpg

Nous attendons Raymond qui nous rejoint demain 17 août à Vourvourou et qui fera un bout de chemin avec nous jusqu’à Athènes où il reprendra l’avion.

A bientôt pour la suite des aventures de Lilia !!