Bonjour,

Nous sommes toujours à Myconos, le vent est encore très soutenu et nous voyons plusieurs bateaux déraper. Les ancres n’accrochent pas !! A quand notre tour ? Mais nous tenons bien avec nos deux ancres. Le danger viendra de Sofia, une grosse vedette qui va s’empaler sur notre étrave (trou dans sa coque) en dérapant sur Lilia, avec son corps-mort et son annexe. Personne à bord. Nous tentons de minimiser la collision avec des pare-battages mais les filières et les chandeliers sont mal menés et le liston en bois est fendu. La pression est grande et un marin Grec réussit à monter à bord et largue les amarres de Sofia qui lâche enfin son emprise sur Lilia. Beaucoup de tension mais finalement les dégâts ne semblent pas trop importants. Reste les problèmes administratifs à gérer avec les deux assurances. Echanges par téléphone et mails. Affaire à suivre…. A2r.JPG

Catherine prend, à Mykonos, l’avion qui vient de Nantes et qui dépose la famille Dumont. Chassé-croisé des vacances !! Le meltem n’a pas faibli. On nous l’avait dit, mais nous sommes quand même un peu surpris ! Comme nous avons dû mouiller un peu loin de la plage, il nous est impossible d’aller à terre avec notre annexe dans ce vent à plus de trente nœuds. Un voisin nous a proposé d’aller les chercher à terre, et même de les y ramener le lendemain (encore merci). A3r.JPG

Nous modifions notre programme initial car nous ne devons pas descendre dans le vent. Dès le premier calme relatif, nous appareillons pour Rinia ou Syros, choix à faire en fonction les conditions extérieures et la capacité de l’équipage à assumer. Finalement ce sera Syros avec plus de 20 nœuds de vent au travers. Beau baptême pour les nouveaux arrivants. B1r.JPG

Arrivée à Finikas dans cette baie très agréable et surtout très abritée. B2r.JPG B3r.JPG

Balade des enfants à Ermoupolis avec ascension des 500 marches jusqu’à l’église de S t Anastasia.

b4r.jpg b5r.jpg B6r.jpg

Ensuite nous faisons route vers Kytnos et mouillons à Ormos Ay Ioannis, une baie désertique et aride. C1r.JPG C2r.JPG C3r.JPG

Très jolie baie sujette à rafales et belles promenades pour les 3 courageux-euses dans les terres arides au milieu des chèvres et moutons. C4r.JPG C5r.JPG C6r.JPG C7r.JPG C8r.JPG C9r.jpg

Le repère du berger. C10r.jpg

Déplacement dans l’ouest de l’île pour le mouillage très abrité de Fikiadha, C11r.JPG C12r.JPG C13r.JPG C14r.jpg

puis au village de Mérikha, C15r.JPG

et enfin près de la plage d’Episkopis au pied des fouilles de Vriokastro. C16r.JPG C17r.JPG

Départ pour l’île de Kéa, avec un vent très changeant et mouillage pour une baignade aux pieds des moulins de la baie de Kavia. D1r.JPG

Mouillage pour la nuit à Vourkari, les enfants montent voir le lion mythique de Kéa. D2r.jpg

La baie paraît bien calme D3r.JPG mais la nuit est très bruyante avec une boîte de nuit sur le quai.

Un nouvel épisode de meltem est annoncé, nous jouons la prudence en décidant de rejoindre rapidement Tinos, juste au vent de Mykonos. Départ au petit jour, E1r.JPG

avec un maximum de 20 nœuds prévus dans les rafales. Après un vent très instable mais soutenu obligeant de nombreux changements de voilures, nous aurons plus de 40 nœuds durant les 2 dernières heures de navigation. Petits et grands ont bien assumé, dans la bonne humeur, malgré la tension palpable dûe au vent très fort et à la mer très hachée. E2r.JPG E3r.JPG

A Tinos, ville de pèlerinage,(faire pénitence consiste à monter à genoux jusqu’à l’église, en empruntant le tapis rouge déposé à cet effet, environ 500m, devant les touristes quelque peu étonnés, surpris) E4r.JPG E5r.JPG E6r.JPG

où chose exceptionnelle, nous nous installons arrière à quai. E7r.JPG E8r.JPG

Plusieurs départs d’excursions sont possibles, ce qui compense l’obligation de rester à quai avec le meltem qui ne se calme pas.

Arnados et ses passages voûtés (kamarès), ses escaliers, ses églises et chapelles, un vrai décor de carte postale, F1r.JPG F2r.JPG F3r.JPG F4r.JPG

Pyrgos avec ses magnifiques ruelles, F5r.JPG F6r.JPG F7r.JPG F8r.JPG F9r.JPG F10r.JPG F11r.JPG F12r.JPG

son musée du marbre qui plaît beaucoup aux petits enfants, F13r.JPG

et sa place où nous déjeunerons totalement par hasard près de Yoann et de sa famille (de Nantes). Ils nous rejoindront à bord, F14r.JPG

Kolymbithra au bout d’une vallée verdoyante. On se croirait en Bretagne fin août avec du vent, de la houle, des surfers, du « froid »…. G1r.JPG G2r.JPG G3r.JPG

et les plages de Kionia et de Ioannis Porto.

Au cours de cette escale prolongée à Tinos nous aurons l’occasion de passer de bons moments avec :

Théo et Emmanuel qui connaît Lilia (le village, pas le bateau) sur leur J 109, H1r.JPG

Stephan, Laurence et leurs enfants (de Nantes) sur Stélie4, qui rejoignent le Péloponaise, H2r.JPG

Jean Claude sur un Biloup, H3r.JPG

Nicolas, Séverine et Théo, sur un Océanis, qui montent vers les Sporades où nous aurons peut-être l’occasion de les retrouver. H4r.JPG

L’hospitalité Grecque s’est confirmée durant notre périple et tout particulièrement sur l’île de Tinos. Nous avons beaucoup apprécié leur gentillesse, leur disponibilité et leur simplicité.

Mais les vacances se terminent pour les p’tits loups et leurs parents, il faut songer à regagner St Malo ! Comme le meltem est toujours bien présent, la première étape doit se faire en ferry entre Tinos et Mykonos où ils devront passer une nuit (pas simple!). Départ prévu en avion le lendemain pour Nantes. I1r.JPG

Divers :

Est-ce dû au meltem ? J1r.JPG

Un intrus parmi les touristes ! J2r.JPG

Les doigts de Lisa ! J3r.JPG

Le dessous des pieds de Lisa ! J4r.JPG

Roue Egyptienne en Grèce ! Encore elle !!! J5r.jpg

A bientôt dans les Sporades si tout va bien et si le vent est moins furieux !!